CHÂTEAU DE France // ANNE-MARIE DUROU

ANNE-MARIE DUROU
CHÂTEAU DE FRANCE

Château de France

33850 Léognan – France

Tél. 33 (0)5 56 64 75 39

contact@chateau-de-france.com

www.chateau-de-france.com

Le Château DE FRANCE a été édifié sur les fondations d’un ancien manoir dont il conserve la belle cave voûtée… une maison de maître construite à la fin du XVIIe siècle par le procureur Philippe Decoud.

Le Château DE FRANCE a été édifié sur les fondations d’un ancien manoir dont il conserve la belle cave voûtée… une maison de maître construite à la fin du XVIIe siècle par le procureur Philippe Decoud.

Le XIXe est l’époque des apparences, les domaines prennent petit à petit l’appellation de château… Et de grandes demeures apparaissent. Jean-Henri Lacoste modestement rénove son ancienne demeure : il élimine les ailes formant le U, rajoute de petits pavillons à chaque bout et crée un second étage. Au XXe siècle ce domaine reste un peu à l’écart du Bordelais viticole comme une majorité des Grands Crus des Graves pendant plus de 50 ans, de 1920 jusqu’aux années 1975. Le renouveau du Château de France a lieu avec l’arrivée de Bernard Thomassin qui en fait l’acquisition en 1971. Depuis 1996, Arnaud Thomassin seconde son père au Château de France en tant que directeur technique, arrivé avec un BTS viti-oeno en poche et un tempérament perfectionniste. Ses choix, tant au niveau de la viticulture, de la vinification ou des investissements, se sont naturellement faits dans la continuité de ce qui avait été entrepris par son père. L’écoute réciproque est là.

Anne-Marie Durou, artiste plasticienne

Artiste plasticienne, Anne-Marie Durou vit et travaille à Bordeaux. Privilégiant des matériaux souvent précieux, son travail questionne les processus de métamorphoses et d’extensions, interpellant l’imaginaire du spectateur à partir de la surface de l’œuvre, pensée comme une peau qui engendre de nouvelles formes de représentation du monde vivant.

Ce qui est donné à voir peut parfois prêter au rire, car c’est aussi une interrogation sur la place que prend un élément non conforme dans un lieu. Allégorie du fantastique, de l’étrange, qui renvoie à une émotion enfantine éprouvée lors des premières découvertes.

Diplômée (DNSEP) en 1993 de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux, elle a reçu en 2007 une aide individuelle à la création du ministère de la Culture et de la Communication – Drac Aquitaine. Ses œuvres sont présentes dans plusieurs collections publiques en Aquitaine notamment le Frac Aquitaine (2009), Les Arts au Mur, artothèque de Pessac (Gironde, 2010) et l’Artothèque du Conseil général de la Gironde.

Elle a réalisé plusieurs expositions personnelles : Grande Mâche, Galerie Tinbox, Bordeaux, 2010 ; Merveilleuse pression, série de 23 sculptures en appartement à Bordeaux, 2006 ; Commande privée pour la Maison Rem Koolhaas, Floirac (Gironde), 2006. Elle a participé à de nombreuses expositions collectives parmi lesquels En Regard : Deux collections, une seule passion, exposition des acquisitions 2009 du Frac Aquitaine et d’œuvres du Musée des Beaux-Arts de Bordeaux (2010) ; La belle ouvrage, exposition au Pôle expérimental des Métiers d’Arts de Nontron avec des œuvres du Frac Aquitaine (2010).

Anne-Marie Durou est lauréate du 1% artistique du Pôle juridique et judiciaire de l’Université Montesquieu, bâtiment de l’ancienne faculté de droit affecté au service de formation continue de l’Université Bordeaux IV.