Château LARRIVET HAUT-BRION // CAPALA

Les archives du passé du Château LARRIVET HAUT-BRION dévoilent de multiples changements de noms et de propriétaires… Tout d’abord «Château de Canolle», puis «La Rivette», puis successivement «La Rivette», et «Brion-Larrivet», ce n’est qu’à partir de 1874 que la propriété acquiert son nom presque définitif.

Désormais nommé «Château Haut-Brion Larrivet», il appartient à Ernest Laurent, négociant de la Place de Bordeaux. En 1893, le château Haut-Brion-Larrivet devient la propriété dʼarmateurs bordelais, MM. Les fils de Théodor Conseil. Agrandie, développée, la propriété compte alors 50 hectares de vignes. Dans les années 30, la crise de la viticulture et des arrachages successifs malmène la production, qui devient quasi inexistante. En 1949, la propriété trouve enfin son nom : Château Larrivet Haut-Brion. Son nouveau propriétaire, Monsieur Guillemaud, en a acquis tout le vignoble en 1941. Il en restera le propriétaire exigent et attentif jusquʼen 1982. Depuis 1987, acquis par la famille Gervoson, le Château Larrivet Haut-Brion retrouve lʼunité viticole qui fût la sienne au début du siècle ; le château, son parc de 13 hectares, ses bâtiments dʼexploitation et 42 hectares de vignes en production, ainsi que 18 hectares autrefois plantés en vignes et qui ont été progressivement replantés.

Forte de spécialistes enthousiastes, l’équipe experte a ainsi redonnée toutes ses lettres de noblesse à cette propriété, fleuron des crus de Pessac-Léognan.

CAPALA travaille aussi bien la pierre, le granit, le marbre et le bronze. Ses oeuvres sont le reflet de sa vision et de ses recherches sur la couleur, les matières, la forme. « Je vois ce qui ne se voit pas. J’entends l’inaudible. Je regarde avec mes mains et je touche avec mes yeux… C’est pourquoi je peins et je sculpte car, dire, écrire, je ne sais pas… Ainsi, je reproduis ma musique, celle de l’intérieur, celle de la fragilité et de sa force, la musique du silence. Ma devise : QUAND-MEME !«