Château LARRIVET HAUT-BRION // Catherine LACROIX et JONE

© 1 Château pour 1 Artiste 2012 / Jone au Château Larrivet Haut-Brion
© 1 Château pour 1 Artiste 2012 / Jone au Château Larrivet Haut-Brion
© 1 Château pour 1 Artiste 2012 / Jone au Château Larrivet Haut-Brion
© 1 Château pour 1 Artiste 2012 / Catherine Lacroix au Château Larrivet Haut-Brion
© 1 Château pour 1 Artiste 2012 / Catherine Lacroix au Château Larrivet Haut-Brion
84 Avenue de Cadaujac 33850 Léognan
Tél : 05 56 64 75 51
> Visites sans rendez-vous du Lundi au Samedi de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 18h00
> Ouverture le dimanche en juillet et août aux mêmes horaires
> Visites guidées en français et anglais (en espagnol sur rendez-vous)
> Dégustation à partir de 5€ par personne

Les archives du Château LARRIVET HAUT-BRION dévoilent de multiples changements de noms et de propriétaires… D’abord «Château de Canolle», puis «La Rivette», puis successivement «La Rivette», et «Brion-Larrivet», ce n’est qu’à partir de 1874 que la propriété acquiert son nom presque définitif. Désormais nommé «Château Haut-Brion Larrivet», il appartient à Ernest Laurent, négociant de la Place de Bordeaux.

En 1893, le château Haut-Brion-Larrivet devient la propriété d’armateurs bordelais, MM. Les fils de Théodor Conseil. Agrandie, développée, la propriété compte alors 50 hectares de vignes. Dans les années 30, la crise de la viticulture et des arrachages successifs malmène la production, qui devient quasi inexistante. En 1949, la propriété trouve enfin son nom : Château Larrivet Haut-Brion. Son nouveau propriétaire, Monsieur Guillemaud, en a acquis tout le vignoble en 1941. Il en restera le propriétaire exigent et attentif jusqu’en 1982. Depuis 1987, acquis par la famille Gervoson, le Château Larrivet Haut-Brion retrouve l’unité viticole qui fût la sienne au début du siècle ; le château, son parc de 13 hectares, ses bâtiments d’exploitation et 42 hectares de vignes en production, ainsi que 18 hectares autrefois plantés en vignes et qui ont été progressivement replantés.

Forte de spécialistes enthousiastes, l’équipe experte a ainsi redonnée toutes ses lettres de noblesse à cette propriété, fleuron des crus de Pessac-Léognan.

Le parcours de Catherine LACROIX a d’abord été marqué par la volonté d’apprentissage du « métier » de sculpteur, dans la tradition des « praticiens». D’une formation très classique au départ l’artiste s’est ensuite tournée vers des techniques et des matériaux très différents, tels que fonderie de bronze, travail des métaux, et plus particulièrement les matériaux composites, ou la taille directe sur béton cellulaire et sur pierre.

Graffeur-plasticien, JONE, s’est initié à la pratique du graffiti au début de ses études artistiques. L’artiste a toujours cherché à faire fusionner ces deux univers, essayant de conceptualiser ses créations graffiti. Sa démarche n’est pas d’utiliser le lieu d’exposition comme l’environnement urbain. Au contraire, pour lui, il faut le modifier, le « copier-coller » est impensable. Son travail s’enrichit alors de collages, de matières, d’objets de récupération afin de créer des installations mêlant sculptures et toiles, tout en gardant un esprit d’appropriation non conventionnel de l’espace.L’utilisation quasi récurrente du noir et blanc sublimés par l’orange fluo en fait une signature visuelle unique et décalée.