Château LARRIVET HAUT-BRION // Dominique Etna Corbal

Château LARRIVET HAUT-BRION © phillipe roy
Dominique Etna Corbal
Dominique Etna Corbal
Dominique Etna Corbal
Dominique Etna Corbal
Dominique Etna Corbal
Dominique Etna Corbal

 

84 Avenue de Cadaujac 33850 Léognan
Tél : 05 56 64 75 51
> Visites sans rendez-vous du Lundi au Samedi de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 18h00
> Ouverture le dimanche en juillet et août aux mêmes horaires
> Visites guidées en français et anglais (en espagnol sur rendez-vous)
> Dégustation à partir de 5€ par personne

Le lieu de Larrivet est mentionné sur la carte de Cassini et est symbolisé comme étant un hameau. Depuis cette époque le domaine, comme l’attestent les archives du château, a souvent changé de nom, « La Rivette », « Brion-Larrivet » et en 1874 « Château Haut-Brion Larrivet », lorsqu’il est propriété du négociant Ernest Laurent. En 1893 le Château Haut-Brion Larrivet devient la propriété d’armateurs bordelais, et sous leur houlette, agrandie et développée la propriété compte 50 hectares de vignes. Par la suite, entre crise et arrachages successifs, la production chute inexorablement. En 1941 le domaine est repris par M. Guillemaud. Sous son impulsion le château retrouve son lustre et devient Château Larrivet Haut-Brion. En 1987 il est acquis par la famille Gervoson qui s’est employée depuis à reconstituer l’unité viticole qui fût la sienne au début du XX° siècle, et en faire un fleuron des crus de Pessac-Léognan.

Au cœur de ce vaste domaine, comprenant plus de 70 hectares en vigne, s’élève un beau château ceint d’un parc à l’anglaise de 13 hectares. Le château sis près de la route est néo-classique. Il se compose d’un logis à un niveau principal, sommé d’une balustrade qui cache un niveau mansardé. Au nord-ouest il est cantonné d’un pavillon plus élevé, couvert d’une haute toiture en ardoise. Cet ensemble élégant et discret, à taille humaine, est un peu une symphonie inachevée, car un second pavillon, équilibrerait l’ensemble…mais lui enlèverai peut-être de son charme. En face un bâtiment annexe délimite une cour. Plus loin sur le domaine d’importants bâtiments viticoles et de réception ont été crées et son un écrin pour le vin élaboré au Château Larrivet Haut-Brion.

Dominique Etna Corbal

Une partie importante du travail de cet artiste s’inscrit dans le paysage et concerne l’éphémère. Il élève des sculptures sur bois greffés et entés depuis 1996 et coule certains branchages en bronze. Il inscrit des textes poétiques dans le paysage à l’aide de feuillages et d’herbes tressées dont il garde trace dans un archivage photographique. Il crée des parures et vêtements de feuillages de vigne et de peuplier tel ce bustier en feuille de peuplier ou cette étrange robe en amour en cage ( cf revue  « le festin 54 mai 2005 »)  Il collectionne les images de végétaux recueillis par reflet dans le fond d’un verre de vin, d’un bol de café ou dans le fond d’un miroir parabolique .CF ses collections d’installations végétales littorales pratiquées depuis 1999 Cf sa série sur  « la vigne et le vignoble » dans «  vue de ma fenêtre » exposée dans le cadre de Novart 2004. Ses travaux de l’année 2009 d’installations végétales pour le livre d’artiste « Secrets » chez Noria éditions ou de fausse étymologie autour de La teste de Buch » sont dans la pérennisation de cet aspect de la démarche tout comme les travaux récents pour « Le jardin d’Isis et les Terres Neuves »  et le jeu de langage autour de « Bearthday » du grand triptyque qui en est une des pièces maitresses.

Le travail présenté ici poursuit cette démarche et se décline en deux volets complémentaires.

En intérieur dans les magnifiques chais du château LARRIVET HAUT BRION une exposition photographique propose un choix de travaux liés au végétal réalisés en divers sites du littoral Aquitain.

En extérieur face au château et en contrebas des vignes une installation végétale éphémère réalisée à l’aide de sarments et de vimes mis en forme inscrit dans le paysage le mot TERRES. Ce terme invitant au voyage nous rappelle le cri de la vigie du haut du hunier découvrant à l’horizon le surgissement d’une NOUVELLE TERRE ou le mot chaleureux d’un ULYSSE conquérant de retour sur son sol natif. «  heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage… »Enfin il interroge notre vision car il évoque également toute la puissance des TERRES, des SOLS et des TERROIRS à l’œuvre dans cette alchimie si puissante et souterraine de la naissance des Vins, ICI en ce lieu en ces sillons et rangs qui strient l’horizon.

Dominique Etna Corbal le 21 05 2013