Château LATOUR-MARTILLAC // Myriam RUEFF et Patrick NITARO

Le Château LATOUR-MARTILLAC doit son nom à la Tour ornant sa cour d’honneur, vestige d’un fortin bâti à Martillac au XII ème siècle par les ancêtres du célèbre philosophe et vigneron Montesquieu.

Découvert fin du 19ème siècle par Edouard Kressmann, installé négociant à Bordeaux en 1871, le château fût acheté par son fils Alfred en 1929. Ils ont dessiné ensemble l’étiquette originale, barrée d’or et de sable, qui orne les bouteilles depuis 1934. Ce millésime fût même choisi, en rouge, par la  » Wine and Spirit Benevolent Society  » de Londres pour le banquet du couronnement de sa majesté George VI roi d’Angleterre, en 1936. Depuis ce temps, la famille Kressmann cultive sa passion pour produire chaque année un excellent nectar.

Aujourd’hui, après une profonde rénovation des chais en 1989, Tristan (administrateur général) et Loïc (direction technique) poursuivent une tradition familiale qui sacrifie toujours le rendement à la qualité. Les vins blancs surprennent par leur délicatesse, leur complexité et leur étonnante aptitude au vieillissement. A l’image des Pessac-Léognan, les rouges sont tout en harmonie, équilibre et élégance.

Myriam RUEFF dit de ses sculptures qu’elles « fixent des mouvements, des instants, des empreintes. Ma curiosité m’amène vers des matières brutes que j’assemble pour inventer de nouveaux espaces. Bois, métal, bronze et terre délimitent mon univers. La musique, la danse, la peinture, la littérature et l’art de manière plus général nourrissent ma création.« 

Patrick NITARO dit de ses photos qu’elles sont « des tirages noir et blanc argentiques. Mon travail photographique s’appuie sur des prises de vue du quotidien qui marquent des aspects insolites, tendres, spontanés. J’ai une formation d’autodidacte, j’ai commencé à faire des photos à l’adolescence et j’ai appris la technique du développement à cette période. Pendant ma formation d’enseignant, au début des années 80, j’ai eu l’occasion de participer à une formation en technique de prise de vue et du développement noir et blanc.«